16 mai 2009

Je l’aimais…ou la malédiction de « il 3ichra »

Roman de gare transformé en film de jours de déprime ou de sentimentalisme poussé ou juste lorsque tu as fait augmenter le chiffre d'affaires de Kleenex (en achetant des mouchoirs et des tampax). Le roman de Gavalda ne laisse pas des souvenirs particuliers, juste quelques moments de plaisir en le lisant, le film ne déroge pas à la règle. Ce n'est pas un chef d'œuvre à voir et à revoir. Juste un film qui ne te fait pas regretter les deux heures de ciné mais dont tu ne garderas pas des images fortes surtout avec une fin qui te laisse sur ta faim. L'interprétation de Daniel Auteuil est très appréciable et constitue le point fort du film.

Ce qui m'est resté de ce film :

Je me suis toujours posée la question en observant surtout les couples qui m'entourent sur le fait de rester avec une personne avec qui rien ne nous lie plus. Ce qu'en Tunisie, nous appelons « il 3ichra » a été la réponse qu'on me donnait généralement pour expliquer la survie de couples qui ont fini par oublier ce que l'amour voulait dire, qui n'ont gardé en commun qu'un petit papier signé des années auparavant et des enfants qu'ils s'acharnent à faire grandir. Ce qui les lie aussi ce sont les courses évidemment, un lit partagé devenu plus froid que les sentiments qu'ils portent l'un pour l'autre. Bon, il se peut que j'exagère un peu, le tableau n'est pas si noir que ça, peut être pas pour tout le monde. Mais si je venais à imaginer la situation présentée dans le film comme une réalité qui me concerne. Deux cas de figure se présentent, je suis à la place de Daniel Auteuil : marié, deux gosses, rien de plus normal, et un jour je rencontre une personne qui non seulement me fait perdre la tête mais je me rends compte que c'est l'amour de ma vie. Que faire ? Tout plaquer pour faire vivre cet amour le plus longtemps possible ? Rester avec les miens même si j'aurai l'impression de mourir chaque jour, détester celui qui partage ma vie jusqu'à la mort parce que je me suis rendue compte que je ne l'aimais pas tant que ça au final ? Ma « rationalité » me dicterait plus le premier comportement que le second, je n'aime pas les situations de complaisance, je sais que ce n'est pas raisonnable, égoïste même mais je me dis qu'ils finiront par comprendre. Mais ce qui me ferait peur c'est de me dire que peut être dans le nouveau couple l'un des deux découvrira peut être un jour que finalement ce n'était pas l'amour de sa vie qui était là…

Le deuxième cas de figure est la situation où je serai celle que l'on trahit, on me quittera pour d'autres amours. Que faire ? Rappeler à l'autre des sentiments lointains auxquels peut être moi-même je n'y crois plus ? Dire ma peur de quitter cette situation « stable » comme l'a fait la femme de D. Auteuil dans le film ? Laisser partir l'autre même si cela fait mal, même s'il faudra tout recommencer à un âge où on croit que rien n'est plus possible surtout en amour ? Je serai évidemment plus pour cette dernière possibilité, je prendrai en horreur d'être avec quelqu'un qui pense à tout sauf à moi, qui croit que son bonheur est ailleurs et qui finira à mes côtés en regrettant sa vie jusqu'à ces derniers jours.

Je sais que dans la vie cela ne se passe pas vraiment aussi facilement, surtout lorsque l'on t'apprend : qu'on n'est amoureux qu'une fois, que refaire sa vie amoureuse est pratiquement impossible surtout si tu as des enfants, que l'amour ne dure que quelques mois voire quelques années, que la routine finit par tuer les sentiments et que ne perdurera que « il 3ichra » qui te fera supporter la vieillesse de l'autre et la tienne et fera du couple de vrais bons amis….

7 commentaires:

psynaj a dit…

joli post, très bien écrit, et c'est pas du tout caricatural, ce que tu décris passe par la tête de chaque homme et chaque femme, le choix est difficile et les enjeux sont nombreux, chacun essaye de se consoler (fuir)comme il peut.

Aychu a dit…

L'amour ne dure qu'un temps ?
J'ai aimé ton post, très bien écrit, mais la chute me laisse un peu sur ma faim, me laisse un peu ... comment dire ??
Dans l'expérience de l'autre il y a toujours une part de vérité qu'on peut envisager vivre un jour. Certes, personne n'est vraiment épargné des dégâts de la vie, du temps, de l'autre et de la vieillesse.

De là à dire que l'amour ne dure qu'un temps, c'est comme se résigner à croire que le trésor si recherché si désiré n'est en fait qu'un mirage qui passe au loin, sans laisser de trace à toi l'assoiffée qui n'a plus de forces. C'est un peu avouer que le combat est perdu d'avance et se refermer dans la peau de la femme du vieillard dans l'histoire.

C'est bizarre non ? tu dis que si tu avais le choix tu irais faire un tour ailleurs, partir sans gros regrets car tu ne peux jouer la comédie de l'amour ou de la vie dictée par ta nationalité, culture, ou entourage. En même temps tu dis que tu que l'amour n'est qu'une flèche qu'on a à notre arc. Une fois celle ci partie, on peut tout autant se débarrasser de l'arc qui n'a plus aucune utilité. jeter l'éponge. En somme se retrouver à la place de sa femme. La place confortable. Et si la vie devait se terminer sans amour, autant rester auprès de celui qu'on a un jour aimé alors ?? non ??
:)

mia a dit…

mmmmph...
Il 3ichra n'est malédiction que quand on la cultive pas, quand on fait pas d'efforts pour créer du plaisir à être deux, même des années après le mariage et les enfants. Perso je ne crois plus à l'amour qui fait le bonheur comme une sorte de baguette magique, je crois à la volonté de réussir son couple, aux efforts partagés dans ce sens...
Je dois vieillir je pense :)

Bisou la blonde :)

Miss Gourmandise a dit…

joli post miss! mais bon je dirai "qu'avant que la routine finit par tuer les sentiments", il faut essayer de tuer la routine bien avant, c'est un combat de tous les jours, les hauts et les bas existent dans chaque couple, et des fois faut bien toucher le fond pour revenir en surface et bien profiter des beaux moments...un mariage ou une relation c'est aussi solennel, donc c'est trop facile de se tirer à la première amourette venue...enfin ça dépend toujours...mais pas de la 3ichra en tt cas, plus des sentiments et du vécu...on reste pour l'autre, mais pas pour la maison ni pour les gosses car ils finiront par grandir et faire leur vie! dans le même registre je te conseille vivement ce film si tu ne connais pas "Sur la route de Madison"..enjoy!

Miss Gourmandise a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ex-blonde a dit…

@psynaj: :)) exact.

@Aychu: enfin ma réponse:p oui l'amour ne dure qu'un temps ça peut être celui d'une vie aussi mais je reste sceptique. Je préfére croire que ce n'est qu'un mirage, que me leurrer et descendre de tres tres haut. Mais le combat n'est pas perdu d'avance car il faut déjà trouver cet amour..
Non je ne dis pas que si j'avais le choix j'irai voir ailleurs. Je dis que si cela m'arrive, je ne mentirai pas à l'autre personne, je préfére être honnete dans ma saloperie:)

Mais si la vie devait se terminer sans amour autant rester seule que rester avec le fantome d'un etre aimé..

@Mia: le bonheur d'un couple que l'on veut réussir..mm.. oui pourquoi pas mais je n'y crois pas trop sans amour ça peut etre vite lassant tant d'efforts..

@Missgourmandise: mwé, plutot d'acc:) j'ai lu et vu déjà "sur la route de Madison":))encore une histoire qu'on ne verra que dans les livres et les films...

Joy a dit…

Je trouv intéressant de partir du principe que l'amour ne dure qu'un temps... pour apprécier ces moments, graver des souvenirs au point que ce temps... s'éternise... autant qu'on peut.